Robert Harris – D.

 

 

Résumé

Paris, janvier 1895. Par un matin glacial, un officier de l’armée, Georges Picquart, assiste devant vingt-mille personnes hurlant « À mort le juif ! » à l’humiliation publique d’un capitaine accusé d’espionnage : Alfred Dreyfus.

Picquart est promu : il devient le plus jeune colonel de l’armée française et prend la tête de la section de statistique – le service de renseignements qui a traqué Dreyfus.
Dreyfus, lui, est condamné au bagne à perpétuité sur l’île du Diable, il n’a le droit de parler à personne, pas même à ses gardiens, et son affaire semble classée pour toujours.

Mais, peu à peu, Picquart commence à relever des éléments troublants dans l’enquête, tout en lisant les lettres de Dreyfus à sa femme dans lesquelles celui-ci ne cesse de clamer son innocence. Et quand le colonel découvre un espion allemand opérant sur le sol français, ses supérieurs refusent de l’écouter. En dépit des avertissements officiels, Picquart persiste et va se retrouver lui aussi dans une situation délicate.

 

Avis

Robert Harris est déjà passé maître dans les romans historiques. Il signe ici une oeuvre majestueuse. Une oeuvre qui restera comme la plus accompli sur l’affaire Dreyfus. Cette affaire qui a défrayé la chronique pendant près de 10 ans, qui a partagé la France en deux, qui a soulevé des révoltes et condamné un innocent. Comment des généraux bornés vont faire porter la traîtrise d’un minable commandant Estherazy à un honorable capitaine Dreyfus. Il aura fallu Georges Picquart d’une  intégrité sans faille pour que l’affaire que l’on croyait enterrée refasse surface. Bien que ce dernier était favorable à la culpabilité de Dreyfus en 1895. Ce lire démontre en 500 pages la bêtise humaine, la machine implacable de l’armée et la défaillance humaine.

Une oeuvre qui se dévore. Un récit écrit d’une main de maître. Une histoire passionnante de cette fin du XIXè siècle qui a tant fait couler d’encre. Une réhabilitation méritée et surtout la souffrance d’un homme éxilé pendant quatre années sur l’île du diable, qui a connu les pires atrocités qu’un homme peut subir. Dreyfus a subi en temps de paix ce qu’un homme n’aurait pas supporté en temps de guerre. Robert Harris retrace l’enquête mené par Picquart qui au fil des années passées aux services secrets, va mettre à jour les dysfonctionnements militaires, bureaucratiques et politiques. Une enquête exceptionnelle, des personnages attachants. On en redemande. Trahison, amour, haine tout est réuni dans ce magnifique opus de Robert Harris.

Note

20/20

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s