Marine Carteron – Les Autodafeurs T 01 : Mon frère est un gardien

CVT_Les-autodafeurs--Mon-frere-est-un-gardien_8985

 

Résumé :

A la mort de son père, Auguste part avec sa famille s’installer chez les grands-parents à la campagne. Mais ce qui s’annonçait comme un retour aux sources, se change en une aventure vertigineuse…
Car, au détour d’une conversation, Auguste apprend qu’il n’y a jamais eu « d’accident ». Son père a été assassiné par une mystérieuse société secrète, les Autodafeurs.
Leur but ? Le contrôle du savoir et la main mise sur sa forme la plus ancienne : Les livres….
Leur seul adversaire ? La Confrérie?
Son père en faisait partie et Auguste doit prendre la relève. Ce qu’il ne sait pas, c’est qu’il va mettre les deux pieds dans un complot d’envergure internationale.
Heureusement pour lui, sa petite soeur autiste, Césarine, a décidé de s’occuper de tout ça…

Avis :

Alors que j’étais dans une énorme panne livresque (ne jamais lire du Elmore Leonard quand ce n’est pas le moment! ) je me suis rendue à ma librairie préférée afin d’y dénicher la pépite. Et voilà comment je me suis retrouvée avec ce livre dans les mains. D’abord sceptique car la quatrième de couverture n’en dit pas long. Ensuite parce que l’auteur m’était inconnue (notez que les auteurs connus ne me ravisse pas forcément). Mais sur les conseil de ma libraire (que je salue au passage) je me suis lancée dans l’aventure. Je n’ai pas été déçue et même mieux j’en redemande !

Dès le départ on aime les personnages. deux gamins de quinze et sept ans. Auguste l’aîné, beau gosse attitude avec les filles, roule les mécaniques, essaye de péchot mais loupe souvent sont coup, bref un ado ! jusque là pas de quoi s’inquiéter. Puis Césarine (mois j’ai failli m’appeler Sixtine alors on ne se moque pas), sept ans une jolie blondinette avec des couettes, mais qui a une particularité….c’est un génie. Une artiste comme dit son frère. Adorable gamine qui retient toute notre affection, j’aurais bien aimé l’avoir comme petite sœur ! Quand au parents malheureusement le père décède et là tout change.

La petite famille s’installe à la campagne chez les grands parents paternels. Nouvelle vie, nouveau départ, nouvelle école, et pas forcément nouveaux copains. Parce que le chemin va être semé d’embûches pour nos deux héros en culottes courtes. Car Auguste va apprendre que sa famille fait partie d’une bien mystérieuse confrérie (non pas celle de la dague noire, nan mais), qui est chargée de traquer, reproduire et sauvegarder des manuscrits historiques. Des manuscrits ayant une importance capitale pour l’humanité. Et Auguste va devoir prendre la place de son père, ou plus précisément devenir un gardien !  Mais en face une autre confrérie fait rage, celle des Autodafeurs.

L’auteur sait manier de main de maître l’intrigue, les sentiments et l’action. Dès le départ nous sommes happés  dans l’histoire. On découvre la famille de Césarine et Auguste au fil des pages. Des personnages attachants, chacun à leur manière. Bien entendu certains protagonistes sont vraiment détestables, je parle des Montagues bien évidement. Césarine est une petite fille adorable, je me suis beaucoup attachée à elle. Elle décrit la vie de manière unique. Auguste est quand à lui un adolescent plein de ressources écorché par les événements. Ce livre est une véritable saga familiale. On vit l’aventure, on ressent les émotions, on rit, on tremble et surtout on aime.

Ce livre que je croyais destiné à un public assez jeune (14/16ans) est en réalité un livre qui s’adresse à plus large public. En tant qu’adulte j’ai apprécié ma lecture, car il y a de l’aventure, de l’intrigue, du suspense. De plus l’alternance des chapitres vu par Auguste et Césarine (un peu comme Malorie Blackman) est vraiment un concept que j’apprécie. La plume de l’auteur est fluide, agréable. C’est un véritable page turner. On a envie de savoir ce qui va se passer, ce qui va arriver. Pour moi la plus belle des choses, c’est quand j’ai hâte de reprendre mon bouquin. Penser toute la journée à ma lecture et rentrer à la maison pour lire, est une chose merveilleuse. Et ça l’auteur a su me le donner. Alors merci Marine Carteron pour ce bel ouvrage, merci pour ma lecture. Et puis merci Césarine, tu m’as ému, tu m’as fait rire et comme promis je te le dis « je t’adore » !

Vivement la suite !

Note :

19/20

 

Bannière Livraddict

 

 

Bande annonce Youtube

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s