Jean-Claude Mourlevat – Le combat d’hiver

 

Résumé :

Le combat d’hiver est celui de quatre adolescents, évadés de leur orphelinat-prison, pour reprendre la lutte perdue par leurs parents, quinze ans plus tôt. 
Ont-ils la moindre chance d’échapper aux terribles « hommes-chiens » lancés à leur poursuite dans les montagnes glacées? Pourront-ils compter sur l’aide généreuse du « peuple-cheval »? Survivront-ils à la barbarie des jeux du cirque réinventés par la Phalange?
Leur combat, hymne grandiose au courage et à la liberté, est de ceux qu’on dit perdus d’avance. Et pourtant.

 

Avis :

D’abord les personnages Ils sont quatre. Quatre enfants, deux filles et deux garçons. Ils se sont échappés d’un orphelinat où ils croupissaient depuis leur plus tendre enfance. Il y a Milena Bach, Milos Ferenzy, Helen Dormann et Bartholoméo « Bart » Casal. Ceux sont des enfants de révolutionnaires du système en place, dirigé par « La phalange », une dictature pure et simple. A eux quatre ils vont essayer de changer le monde, de retourner le peuple conte ce dernier.

Puis le lieux :  Une ville au pied des montagne. Loin de la Capitale. Le début de l’histoire se déroule dans ces infectes orphelinats, celui des filles et des garçons. Quelques scènes se déroulent chez les « Consoleuses », ces femmes qui font office de mère pour ces enfants et qu’ils ont le droit de voir deux fois par an. Puis les montagnes viennent s’ajouter au lieu et pour finir la Capitale. Les lieux se veulent sombres afin d’être au plus près de l’histoire.

Pour finir l’intrigue :  La dictature qui règne est absolue, pas de quartier pour les révolutionnaires. Les parents de ces quatre jeunes gens ont été tué pour avoir osé  intenter une action contre la phalange. Ils l’ont payé de leur vie. Leurs enfants qui ne se connaissaient pas jusqu’à un certain soir d’hiver, vont reprendre le combat de leurs parents, laissé quinze ans plus tôt. Ils sont jeunes, plein d’espoir, mais le chemin est long, très long. Le combat d’hiver s’annonce rude.

Ce que j’en ai pensé : Un véritable coup de cœur. Des personnages attachants, une histoire qui prend aux tripes. On tremble pour ces jeunes gens, on a autant d’espoir qu’eux. Personnellement je les ai tous aimé. Tous les quatre ensembles. J’ai réellement vécu le combat avec eux, je me suis révoltée comme eux face à ce système totalitaire. J’ai ressenti les mêmes peurs, les mêmes angoisses. Ce livre est noir, il ne faut pas le cacher. Il est écrit d’une main de maître. L’auteur m’a conquise. Je ne le connaissait pas mais sur les conseils de ma libraire jeunesse, j’ai été emporté par son écriture et sa fluidité.  Comme je l’ai dit précédemment le livre est sombre, mais il soulève la dictature, le totalitarisme et la cruauté qui en découle. Ce livre est humain, les personnages le sont tout autant. C’est un livre que je recommanderai et que j’offrirai. J’ai aussi hâte de le plonger dans d’autres livres de cet auteur.

Note :

19/20

 

Bannière Livraddict

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s