Stephen King – Le fléau **

Résumé :

L’Homme Noir ! Il est partout dans leurs rêves ! A l’affût ! Comment se soustraire à cet oeil de braise ? Dans son demi-sommeil, Stu Redman crève de peur. Et Nick aussi, terrorisé par ce corbeau aux yeux noirs bordés d’un demi-cercle de sang. Dans le tunnel Lincoln, Larry se sait poursuivi. Il court, mais à quoi bon ? Il est derrière lui comme un viseur à infrarouge. Même Nadine le voit dans la chaleur infernale de la Vallée de la mort. Le démon ne faut-il pas appelée sa fiancée ? Face à ce noir Charon, un espoir, peut-être. Mère Abigaël. La plus vieille femme de l’est du Nebraska. Magie, image ou mirage ? Leur seul rempart contre le Promeneur, l’homme sans visage, fléau de Dieu…

Avis :

Les rescapés de l’épidémie se sont désormais rassemblés dans la Zone Libre à Boulder dans le Colorado. Stu Redman, Glen Bateman, Fran Goldsmith, Larry Underwood, Ralph Bretner & Sue Stern. Ils forment le comité de la zone libre. A l’Ouest l’homme noir rode et prépare ses troupes. La fin est proche, mais l’homme noir a peur et qui a le plus peur ? Les gens de la zone libre ou lui ?

Dans ce second opus les personnages sont encore plus fournis que dans le tome 1. On apprend plus sur leur caractère, leur peur, angoisse, pensés.  Les protagonistes sont installés à Boulder autour de mère Abigaël, et la vie essaie de reprendre le dessus. On organise une police, on remet le courant, la vie reprend peu à peu. Mais l’homme noir qui rode inquiète. Des vies vont être sacrifiées. Dieu demande toujours un sacrifice. L’homme noir va se retrouver en réelle position de faiblesse. Est ce la fin pour lui à l’Ouest ?

Les dialogues qui faisaient défaut dans le précédent tome reviennent en force. On laisse le descriptif de près de 800 pages derrière soi et on converse avec son prochain. Cela peut paraître idiot mais quand vous avez lus 800 pages de description, de mise en place du décors et j’en passe, le moindre dialogue est accueilli à bras ouverts. On aime aussi les personnages mentalement torturés, les intrigues, on sent les choses arriver. On sent que quelque chose va se passer et ça devient un vrai page turner. On ne veut plus lâcher le livre. Puis il y a un attachement certain aux personnages. Dans ce tome on vit avec eux, on ne fait pas que les croiser comme dans le précédent opus. On rentre dans cette intimité, dans cette vie qui se met en place peu à peu.

Puis les pages se succèdent et fatalement on arrive au bout de l’aventure. On a tremblé pour les personnages, on les a aimé, certains détestés. Mais on est triste de plus les voir. Je reconnais que j’ai eu un pincement au cœur lorsque j’ai lu la dernière page. J’ai presque retardé le moment. Mais je suis en train de visionner le film (ou plutôt la mini-série), afin de continuer cette aventure. Même si parfois certaines scènes sont difficiles, si certains personnages sont dans des situations dangereuses.  Le tome 2 a été un véritable coup de cœur.  Si par ailleurs le tome 1 m’a paru long et que j’ai failli abandonner plusieurs fois, je ne regrette pas d’avoir continué. Ce tome 2 a été un merveilleuse lecture.  Je vais faire une pause Stephen King car là les deux tomes avec 1700 pages, je suis rassasiée.

Note :

16/20

 

 

Bannière Livraddict

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s