S.J Parris – Le prix de l’hérésie

Résumé :

Lincoln College, Oxford, 22 mai 1583. Dans l’aube naissante, un hurlement déchire le silence. Le corps mutilé d’un homme est retrouvé gisant dans une mare de sang. Esprit visionnaire poursuivi par l’Inquisition, Giordano Bruno, comprend que son séjour ne sera pas de tout repos. Entre papistes et anglicans, partisans de Marie Stuart et de la Reine Vierge, une guerre se prépare et c’est dans la crainte d’un complot catholique, qu’Élizabeth Ire a chargé le Napolitain en fuite d’être « son oreille ». En quelques jours, la petite ville universitaire devient le théâtre de l’affrontement fratricide des enfants de Dieu. Catholiques et Protestants se livrent une bataille sans merci où les coups portés se comptent au nombre de cadavres… Chaque camp ira jusqu’au bout. Quitte à courtiser ce qu’ils combattent tous les deux : l’hérésie.

Avis :

574 pages ! C’est quand même pas rien. Dès le départ nous suivons Giordano Bruno, de son évasion du Monastère San Doménico Maggiore à Naples jusqu’à son arrivée en Angleterre. Giordano Bruno accusé d’hérésie doit fuir l’inquisition. Après 3 années de cavale, il se retrouve en Angleterre. Là il va devenir les yeux et les oreilles de sa Majesté la Reine Elisabeth 1er.  Avec son ami Sidney Philipp (neveu du comte de Leceister), il va se rendre à Oxford, et plus précisément à Lincoln College. Giordano compte bien se faire une place à Oxford parmi les érudits.  Mais un meurtre y étant commis voilà notre visionnaire obligé de mener l’enquête et d’essayer de découvrir; les Jésuites.

Il faut dire que le début, bien qu’intéressant a été très long. On doit passer pas moins de 120 pages avant qu’arrive le déclencheur de l’histoire : le meurtre. A partir de là le livre se lit tout seul. Les pages défilent, les chapitres s’enchaînent. Giordano Bruno va devoir mener l’enquête à Lincoln College, aidé par le recteur Underhill. Nous découvrons alors des personnages aussi sombres que l’époque en elle même. Nous sommes au XVIème siècle, en pleine « guerre sainte », entre les papistes et les protestants. Les personnages, secrets, sombres et calculateurs, vont bientôt semer le trouble. A qui se fier ? En qui avoir confiance ?

Les papistes n’ont pas la vie belle, condamnés à morts, ils sont traqués. Messes secrètes, foi personnelle, il faut faire attention à ne pas dévoiler ses intentions, sous peine d’être considéré comme hérétique. bien que ce soit un polar historique, le livre tourne essentiellement autour de la religion. Sur la traque des hérétiques, de cette « guerre sainte » qui n’en ai pas une. Bien que cela soit fictif, je n’ai pas pu m’empêcher de penser au livre « le nom de la rose » de Umberto Ecco. Giordano Bruno ne va avoir la tâche facile. Plusieurs fois il va risquer sa vie. Jusqu’où est-il prêt à aller pour découvrir les complots visant la Reine ?

L’écriture est fluide et agréable. L’auteure qui a notamment fait une thèse sur l’influence de l’occultisme dans la littérature de la Renaissance, est maître en la matière. Les recherches sont poussées, le sujet est maîtrisé à la perfection. Cependant, il y aurait quelques bémols. Tout d’abord, je ne sais pas si cela est du à la traduction, mais il y a énormément de coquilles. Et d’autre part, la fin est longue. Une bonne cinquantaine de pages auraient pu être supprimées. Cela reste une lecture très agréable, j’ai adoré l’époque, l’historique. Le tome 2 déjà dans ma PAL sera lu très vite. Un coup de coeur pour cette lecture.

Lien vers la fiche Livraddict

Logo Livraddict

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s