Veronica Roth – Divergent

Résumé :

Dans le Chicago dystopique de Béatrice, la société est divisée en cinq factions, chacune dédiée à la culture d’une vertu : les Sincères, les Altruistes, les Audacieux, les Fraternels, et les Erudits. Sur un jour désigné de chaque année, tous les adolescents âgés de seize ans doivent choisir la faction à laquelle ils consacreront le reste de leur vie. Pour Béatrice, la décision est entre rester avec sa famille et être qui elle est, les deux sont incompatibles. Alors, elle fait un choix qui surprend tout le monde, y compris elle-même.
Mais Tris a aussi un secret, celui qu’elle a caché à tout le monde parce qu’elle a été averti qu’il peut signifier la mort. Et comme elle découvre un conflit croissant qui menace de percer cette société en apparence parfaite, elle apprend aussi que son secret pourrait l’aider à sauver ceux qu’elle aime. . . ou pourrait la détruire.

Avis

Je ne sais pas comment démarrer mon avis sur ce livre. J’ai tellement hésité avant de le lire que je n’arrive pas à décrire mes émotions. Pourquoi avoir eu tant de réticences devant cette dystopie ? Puis l’envie et le fait de voir tourner la suite sur la blogosphère. En effet certaines blogueuses ont lu le tome 2, et au vu des éloges je me suis lancée dans la lecture du tome 1. J’aime la dystopie, dans la littérature jeunesse c’est certainement ce que je préfère.

Mes sentiments sont divers et variés. Au départ, dans les premières pages du livre, j’ai eu du mal avec les factions. Elles sont au nombre de cinq. Les Altruistes, les Sincères, les Audacieux, les Érudits et les Fraternels. Béatrice notre héroïne fait partie des Altruistes. Ils ont une totale abnégation d’eux, et s’effacent au profit des autres. Ils sont aussi à la tête du gouvernement, dans ce Chicago post apocalyptique. Béatrice arrive à la veille de ses 16 ans et elle va devoir choisir une faction. Elle passe les tests d’aptitude,  et voilà qu’elle est une Divergente. Divergente qui ne sait pas à quelle faction elle appartient, elle a aussi bien le caractère des Audacieux, que des Sincères ou bien des Altruistes. Mais elle va devoir faire un choix, et ce choix sera celui des Audacieux.Au moment de son choix, elle ne verra plus sa famille, ses parents, son frère. La devise « la faction avant les liens du sang ». Tout est dit. Mais les événements vont en décider autrement.

Le début a été laborieux. Je dois reconnaître que j’ai failli laisser tomber rapidement. Les différentes factions ne m’attiraient pas du tout. L’histoire avait du mal à se mettre en place. Les tests d’aptitude n’avaient pas de sens à mes yeux. Puis est venu le temps du choix. Et dès le moment où Béatrice intègre les Audacieux, ceux qui sont courageux, intrépides et bien d’autres choses, alors je n’ai plus pu quitter le livre. En arrivant chez les Audacieux, Béatrice va faire la connaissance de « Quatre ». C’est une jeune homme, 18 ans, instructeur chez les Audacieux. Il va devoir entraîner les nouveaux transfuges (ceux des autres factions pas les natifs des Audacieux). Quatre va se révéler avoir une double personnalité. Mais quelle personnalité ! 

Chaque personnage a un caractère bien particulier. Tris une ancienne Altruiste a du mal à cacher les sentiments de son ancienne faction. Elle se démarque des autres grâce à son côté Divergent, qui ne doit pas être révélé. Quatre quand à Quatre on ne sait pas quoi penser. Mais plus on avance dans le livre, plus il se révèle. Et lorsque l’on apprend sa faction d’origine on est pas surpris. Il essaie de fausser les pistes, tendre et dur à la fois, sentimental et rigide, il navigue dans les eaux troubles des désirs de Tris. Cette alchimie entre eux donne du relief au livre. On oublie la compétition, le classement. Cette histoire d’amour naissante met un peu de fraîcheur.

Oui il ne faut pas se voiler la face, le livre reste quand même sombre. Les coups bas, les entraînements sanglants, certaines scènes de vengeance. Nous sommes loin du livre « La Selection » de Kiera Cass, dans le château et les dorures. Nous sommes en présence d’une dystopie certes mais pas « rose ». Tout d’abord le lieux de résidence des Audacieux est sombre, des couloir souterrains, sans lumière. Une fosse qui tient lieu de place publique. Le gouffre, un trou béant ou une rivière déchaînée coule au milieu,  risquant de vous engloutir. Mais l’auteur arrive à faire de ces lieux, des endroits communs. Du reste la plume de l’auteur est très agréable. Fluide, on est apé dans l’histoire. On se repère très vite dans le temps et l’espace.

Je ressorts ravie de cette lecture. Je ne penser pas adhérer autant. J’avais une certaine appréhension, idiote de surcroît. Je suis maintenant impatiente de lire la suite, qui paraît il est aussi palpitante que le tome 1. Une lecture vraiment agréable, un bon moment passé.

Note : 17/20

Logo Livraddict

Trailer de Divergent the movie

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s