Kiera Cass – La sélection

Résumé :

Dans un futur proche, les États-Unis et leur dette colossale ont été rachetés par la Chine. Des ruines est née Illeá, une petite monarchie repliée sur elle-même et régie par un système de castes. Face à la misère, des rebelles menacent la famille royale. Un jeu de télé-réalité pourrait bien changer la donne…
Pour trente-cinq jeunes filles du royaume d’Illeá, la « Sélection » s’annonce comme l’opportunité de leur vie. L’unique chance pour elles de troquer un destin misérable contre une vie de paillettes. L’unique occasion d’habiter dans un palais et de conquérir le cœur du jeune Prince Maxon, l’héritier du trône. Mais pour America Singer, qui a été inscrite d’office à ce jeu par sa mère, être sélectionnée relève plutôt du cauchemar. Cela signifie renoncer à son amour interdit avec Aspen, un soldat de la caste inférieure ; quitter sa famille et entrer dans une compétition sans merci pour une couronne qu’elle ne désire pas ; et vivre dans un palais, cible de constantes attaques de rebelles…
Puis America rencontre enfin le Prince. En chair et en os. Et tous les plans qu’elle avait échafaudés s’en trouvent bouleversés : l’existence dont elle rêvait avec Aspen supportera-t-elle la comparaison face à cet avenir qu’elle n’aurait jamais osé imaginer ?

Avis :

D’habitude je ne lis pas ce genre de livre. Bien que l’année dernière j’ai lu Insoumise de Ally Condi, je ne suis pas un fervente lectrice des romans jeunesse. C’est en regardant une vidéo « C’est lundi que lisez-vous » de la chaîne Margaud Liseuse   que je me suis décidée à le lire. En effet elle présentait le Tome « L’élite » et faisait l’éloge du Tome 1. Alors je me suis décidée, sur un coup de tête. A vrai dire je ne pensais pas être aussi mordu, le livre a été lu en 3 jours. 

Nous sommes ici en présence d’une dystopie. Les Etats-Unis d’Amérique ont morflé après la quatrième guerre mondiale. Le pays est dévasté et s’appelle désormais Iléa. Il y a dans ce pays un roi, le roi Clarkson et sa femme la reine Amberlyne. Tous deux ont un fils Maxon. Maxon fête ses 16 ans ! Et il lui faudra épouser une femme. Alors toutes les jeunes filles de 16 ans et plus de Iléa sont conviées à participer à la sélection. 35 candidates, 6 resteront au bout d’un mois, les 6 feront partie de l’Elite. Au final une seule épousera le Prince. Mais nous n’en sommes pas encore là. America a 16 ans, contre sa volonté elle cède au chantage de sa mère et s’inscrit à la sélection. Elle est retenue, part  pour Angeles et le palais royal, où va se tenir la Sélection. Au départ ses sentiments sont pour Aspen, mais au contact du prince, les choses vont se révéler plus complexes.

Au départ sceptique, je me suis fondue assez rapidement dans le livre et l’ambiance dystopique. L’univers de l’auteur se décompose en différentes castes. Il y a huit castes. Les une à trois sont les plus aisées, ensuite les castes quatre et cinq sont parmi les castes moyennes, et les autres sont les plus pauvres. On découvre America qui est une cinq. Issue d’une famille de cinq enfants, elle ne baigne pas dans le luxe et l’opulence et travaille avec ses parents afin de subvenir aux besoins de la famille. Elle est amoureuse de Aspen, un six, qui lui doit survivre chaque jour. Comme dans nombre de romans dystopiques, il y a toujours cette échelle sociale. Les protagonistes sont souvent issus des plus pauvres, comme dans Insoumise ou Starters. Aspen est un jeune homme de 19 ans agréable, beau, physique sympathique. 

Nous faisons ensuite connaissance avec les candidates. La Sélection ne laisse pas beaucoup de place à l’amitié, c’est que la meilleure gagne, et tout pour soi et rien pour les autres. On les découvre au fur et à mesure de leur arrivée au palais royal. Moment clé, où apparaît le principal intéressé.  Maxon Shreave, le prince de Iléa. Coup d’envoi de la Sélection, bataille rangée parmi les candidates. Même si notre envie à toute est de voir America accéder au moins à la finale, on ne s’attache pas moins aux autres candidates. Et on est pris dans le tourbillon, on se fascine pour les rendez-vous de Maxon avec les prétendantes. Puis il y a les renégats. Les renégats sont des anarchistes qui peuvent être selon violents ou pas. Et chaque attaque, les renégats plongent  le palais en émois, et les candidates dans un état de larme proche de l’apoplexie. 

Réflexion faite ce livre est sacrément bien tourné, au point que je l’ai lu comme si je suivais une émission de Télé – Réalité. En fait je suis revenue des années en arrière avec l’émission « Le bachelor ». Mais dans un palais, avec un prince et une réelle histoire d’amour naissante. Et comme il y a quelques années, je me suis laissée emporter. Ce que j’ai le plus apprécié ce sont les rendez-vous de Maxon avec les candidates. Les promenades dans les jardins du palais, les petits coups bas etc. Par contre les attaques des renégats, les crises de larmes des demoiselles, là je suis pas bon public. Mais dans l’ensemble, cela a été une bonne lecture, j’ai passé un bon moment. J’ai actuellement le tome 2 dans ma bibliothèque et je ne vais pas tarder à le lire. Une lecture fraîche et agréable, qui contraste avec mes lectures habituelles. 

Note :  16/20

Lien vers la fiche Livraddict :

Logo Livraddict

Publicités

Une réflexion sur “Kiera Cass – La sélection

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s