Joël Dicker – La vérité sur l’affaire Harry Quebert

La vérité sur l’affaire Harry Quebert – Edition Le Fallois – Roman – 665 Pages

Résumé :

À New York, au printemps 2008, lorsque l’Amérique bruisse des prémices de l’élection présidentielle, Marcus Goldman, jeune écrivain à succès, est dans la tourmente : il est incapable d’écrire le nouveau roman qu’il doit remettre à son éditeur d’ici quelques mois. Le délai est près d’expirer quand soudain tout bascule pour lui : son ami et ancien professeur d’université, Harry Quebert, l’un des écrivains les plus respectés du pays, est rattrapé par son passé et se retrouve accusé d avoir assassiné, en 1975, Nola Kellergan, une jeune fille de 15 ans, avec qui il aurait eu une liaison.
Convaincu de l’innocence de Harry, Marcus abandonne tout pour se rendre dans le New Hampshire et mener son enquête. Il est rapidement dépassé par les événements : l’enquête s’enfonce et il fait l’objet de menaces. Pour innocenter Harry et sauver sa carrière d écrivain, il doit absolument répondre à trois questions : Qui a tué Nola Kellergan ? Que s’est-il passé dans le New Hampshire à l’été 1975 ? Et comment écrit-on un roman à succès ?

Avis :

Au mois de Septembre la rentrée littéraire regorge de romans, fraîchement édités. Au mois de Septembre 2012, il y en avait un, avec en photo de première de couverture un tableau de Edward Hopper « Portrait of Orleans ». Fan de E.Hopper, je fut intriguer par ce livre et par le titre. Je lis la quatrième de couverture, retourne encore une fois le livre, il est barré d’un manchon rouge « Prix Goncourt des lycéens ». Emballé c’est pesé, passage en caisse, hop le livre atterrit  dans ma PAL !  Puis les mois passent, on lit d’autres romans, d’autres titres nous font envie. Puis il y a cette semaine de vacance au mois de Mars, décision est prise : je m’y colle !

Dans ce livre je suis passée par trois phases différentes. C’est, et je dois dire, la première fois que cela m’arrive. En règle générale, un livre on l’ouvre, on le lit, on le finit et basta ! Là non. Il a eu chez moi trois phases, un peu comme les trois grandes parties de ce roman. Car effectivement, le roman est divisé en 3 parties.

Première phase :

C’est celle de la découverte. Joël Dicker pose les bases de son roman et de son univers. Il démarre au printemps 2008. Marcus Goldman est un écrivain ayant eu un succès phénoménal avec son premier roman, mais qui est en panne sèche de son deuxième. Mais la panne qui risque de lui coûter sa carrière. A des dizaines de Miles de là, il y a Harry Quebert, son ancien professeur d’écriture à l’université. Mais c’est aussi son mentor, celui qui lui apprit l’écriture, comment devenir un écrivain célèbre, mais aussi son coach de boxe. Entre les deux hommes une amitié indéfectible va s’installer, Harry considérant Marcus comme son fils, et Marcus le considérant comme son père. Marcus en manque d’inspiration part à Aurora (New Hamphire), chez Harry. Durant son séjour, il découvre au détour d’un étagère une boite. Dans cette boite, il y a la photo de Nola Kellergan, une jeune fille de 15 ans. Mais Harry va rester secret, il va même chasser Marcus de chez lui.  Juin 2008, Marcus reçoit un coup de téléphone, c’est Harry, des jardiniers ont découverts des restes humain dans son jardin, après analyse c’est Nola Kellergan, disparue 33 ans auparavant dans la nuit du 30 Août 1975 à Aurora.

Durant cette première partie du roman, qui va durer 360 pages, l’auteur nous présente les protagonistes du livre. Il se rend à Aurora et à travers lui, durant son enquête qu’il va mener pour innocenter Quebert, il va nous faire découvrir cette petite ville de l’Amérique profonde. Petite ville mais grands mystères. Car bien entendu Harry est le premier suspect. Le corps était dans son jardin, mais plus grave on apprend que Harry avait eu une liaision avec Nola. Nous entamons alors un voyage dans le temps entre 1975 et 2008. Flash-backs racontés par les protagonistes eux-même. Alors dans cette première partie, oui j’ai douté, oui j’ai voulu abandonner plusieurs fois. Descriptions trop longues, flash-back à ralonge durant des pages et des pages. Sans oublier certaines redondances dans le récit. Mais je me suis accrochée. Comme je me suis aussi attachée aux personnages.

Deuxième phase :

Celle de l’enquête, celle de la réhabilitation de Harry Quebert par Marcus Goldman. C’est la panne sèche ? Alors pourquoi ne pas écrire un livre sur cette affaire, sur cette affaire Harry Quebert, qui passionne toute l’Amérique ? Décision prise Marcus va entamer la rédaction de ce livre. Mais pour cela il a besoin d’une aide, celle de Perry Gahalowood, chef de la police criminelle de la ville de Concord. Bien que ce dernier ne soit pas enclin à la collaboration il va quand même aider notre écrivain, découvrant un homme courageux. Car les menaces envers Marcus pleuvent. Sa voiture est vandalisée, on le somme de rentrer chez lui à New-York, etc. Durant cette phase, l’auteur approfondi ses personnages, ils prennent une nouvelle dimension. On est bien plus happé par l’histoire, on cherche nous aussi des réponses, on veut savoir. On est aussi dans la phase de doute, doute à propos de Nola. Dans la première partie elle est présentée comme étant une fille facile, certaines révélations vont même jusqu’à la faire passer pour une pute traînée ! Puis là le ton change, on s’émeut de cette gamine, on la plaint. Retournement de situation. Cette deuxième  partie du livre, vous mène au coeur de révélations inquiétantes. Puis c’est le début de la rédaction du roman, mais aussi de la découverte de l’assassin ! Alors vous allez dire : « scandaleux, il y a trois parties et dans la troisième alors ? Elle sert à quoi ?  » Pas de panique. C’est là toute la finesse de l’auteur, qui va vous surprendre à un degrés tel que vous aurez qu’une envie : finir le livre ! Car l’assassin n’est pas l’assassin !

Troisième phase :

Là nous sommes dans la phase 24 h Chrono ! Je m’explique.  Dans cette troisième partie du roman, après un renversement de situation terrible à la fin de la seconde partie, un contre la montre est lancé pour retrouver le véritable assassin. Et Marcus et Gahalowood n’ont que 24 h. Une deuxième enquête éclair démarre , reprenant certains éléments de la précédente, on repart dans une autre direction. Celui que l’on croyait l’assassin, ne l’est pas ! Mais alors qui est-ce ? Et là on ne lâche pas le livre. On veut savoir, on veut connaître la fin, à tout prix, même à 1h00 du matin ! La fin est palpitante, rebondissements, explications, dénouement, tout y est. Puis vient la fin, celle de la dernière page, celle qui fait que le livre se ferme, celle qui fait que l’on ne va plus côtoyer les personnages, celle qui m’a mise la larme…à l’oeil ! Comme le dit Harry Quebert  » Un bon livre Marcu, est un livre que l’on regrette d’avoir terminé » ! Et c’est la vérité.

Quand j’ai fermé le livre, j’ai pensé à la première partie du roman, des longueurs qui m’ont presque fait lâcher le bouquin. Mais Ô combien elles ont été nécessaires ces longueurs ! Ô combien elles ont permis une approche différente du livre. Elle apportent aussi les réponses. Elles sont liées à la fin de ce roman. Je ne pensais pas que ce roman, allait me toucher à ce point. Je ressens une peine immense pour cette petite Nola Kellergan, car elle a vécut des heures sombres, et elle allait connaître le bonheur. Je ressens un vide quand je me l’imagine à l’été 75, pleine de vie et de bonheur. Enthousiaste quand à son futur avec cette homme qu’elle aimait. Et lui qui n’aima plus jamais personne comme elle. Ce livre est une histoire d’amour, un roman et un policier à la fois. Il regroupe en trois parties, les trois grands piliers des romans actuels. Je ne peux continuer ma critique sans voir Nola, sans me l’imaginer, mais en me disant qu’elle était là, durant 33 ans enterrée dans le jardin de celui qu’elle a aimait plus que tout. Et que finalement, ils ont été ensemble durant tout ce temps !

Ma note : 17/20

Lien vers la page Livraddict

Logo Livraddict

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s