J.K Rowling – Une place à prendre

Une place à prende

Quatrième de couverture

Bienvenue à Pagford, petite bourgade anglaise paisible et charmante : ses maisons cossues, son ancienne abbaye, sa place de marché pittoresque… et son lourd fardeau de secrets. Car derrière cette façade idyllique, Pagford est en proie aux tourmentes les plus violentes, et les conflits font rage sur tous les fronts, à la faveur de la mort soudaine de son plus éminent notable.

Entre nantis et pauvres, enfants et parents, maris et femmes, ce sont des années de rancunes, de rancœurs, de haines et de mensonges, jusqu’alors soigneusement dissimulés, qui vont éclater au grand jour et, à l’occasion d’une élection municipale en apparence anodine, faire basculer Pagford dans la tragédie.

Avis

Une place à prendre est un livre dont on ne fait plus la publicité, enfin à l’heure actuelle. Quand le livre est sorti, je ne l’ai pas acheté, ne connaissant pas la plume de l’auteur. Mais mon père me l’a offert il y a 3 semaines. Alors je me suis plongée dedans, j’ai voulu faire comme tout le monde. Je me suis dis, allez je lis une page, puis je verrais de le reprendre plus tard. Et bien je me suis tellement attachée à ce roman que je n’ai pas pu le lâcher ! Impossible d’en découdre ! 

Me voilà donc plongée dans Pagford, village de la campagne Anglaise à 200 km de Londres. Pagford est une ville charmante au demeurant. Paisible, calme, le lieux où l’on voudrait passer la fin de sa vie. Mais Pagford n’est calme qu’en apparence. Quand on s’y intéresse de plus près, cela n’est pas rose. Barry Fairbrother, le conseiller paroissial, décède est comme  le nom du roman le suggère, une place est à prendre. Et c’est là que l’on découvre que le village est loin d’être idyllique ! 

Traîtrise, coups bas, injures, paranoïa, tout y est ! Les habitants se détestent les uns les autres, se font des sourires par devant, mais se plante le poignard par derrière ! Vous connaissiez Dallas, et bien là accrochez-vous, c’est pire ! Même JR dans l’histoire était moins mauvais que Howard Mollison, figure emblématique du village, quand à sa femme Shirley, Sue Helen était moins salope, c’est dire. Non mais les autres protagonistes, faut pas croire, sont aussi mauvais et parfois cons ! 

Alors vous allez me dire que ce livre est sombre, méchant et dithyrambique ? Mais non ! Ce livre est un vrai feuilleton TV, on retrouve avec plaisir les personnages à chaque chapitre. On les suit avec délectation, on se demande quel est le prochain coup bas. Quelle est la prochaine crasse que le voisin va faire à l’autre ! On découvre aussi une détresse, quand même, un peu de larmes de temps en temps. Il est vrai que JK Rowling a fait ressortir le côté le plus sombre de chaque individu, elle montre l’éventail des sentiments les plus acerbes, mais qu’est ce que c’est bon ! Les pages se tournent à une allure vertigineuse, et on ne veut pas quitter le livre.

La fin m’a scotcher, elle m’a fait verser une larme quand même, et j’attendais une suite tellement je me suis laissée prendre par ce livre. Je suis restée sur ma faim ! Même si certains lecteurs ont trouvés que certaines scènes étaient grossières, sexuelles, je pense que ces lecteurs là qui lisent les 50 nuances de Grey et autres, n’ont pas être plus choquées qu’autre chose ! J’ai découvert un auteur de talent, j’ai aimé ce livre, je suis impatiente de savoir si JK Rowling va sortir une suite mais en tout cas, je serais dans les premières à l’acheter ! 

Ma note :

18,5/20 

Logo Livraddict

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s