Jean d’Aillon – Les ferrets de la reine.

Quatrième de couverture

1624 : Tandis que se négocient âprement les conditions du mariage entre le prince de Galles et Henriette, la sœur du roi Louis XIII, le jeune Louis Fronsac, âgé de douze ans, entre en sixième au collège de Clermont. Louis va se lier d’amitié avec un enfant noble et découvrir une redoutable conspiration conduite dans le collège même. Cet ami est un jeune orphelin, pensionnaire comme lui, nommé Gaston de Tilly. Conduit par des jésuites hostiles à l’alliance anglaise, le complot vise à ruiner la confiance entre la France et l’Angleterre, au risque de broyer la reine de France, Anne d’Autriche. Louis, enfant roturier sans relation à la Cour, devra utiliser toute son ingéniosité pour prévenir la reine, afin qu’elle ne porte pas, lors d’un bal, les faux ferrets de diamants offerts par l’Angleterre. Entre tavernes louches, pièces secrètes du collège et repaires de bandits, Louis et Gaston cherchent par tous les moyens à sauver la reine, avec cette première enquête qui révèlent de fins limiers en devenir ! Jean d’Aillon revient avec le talent qu’on lui connaît sur le mystère des ferrets de la reine, et en profite pour montrer son grand héros Louis Fronsac sous un nouveau jour.

Avis :  

Les romans historique se déroulant au XVIIè siècle n’avaient jamais trouver leur place dans ma bibliothèque ! Et pour cause je n’aimait pas ça ! Oui mais jusqu’à ce que je découvre cet auteur. En effet, après avoir longuement hésité sur l’achat de ce livre, je me suis lancée dans sa lecture, un peu réticente. Mais je dois avouer, humblement, que je n’ai pas été déçue. Ce livre lorsque vous attaquez la première page, vous ne pouvez plus le fermer ! Même en essayant, vous n’y arriverez pas ! 

Vous êtes happés par l’histoire, les personnages, et le contexte historique. Nous découvrons ici Louis Fronsac (héros récurrent des précédents livres de Jean d’Aillon) dans sa jeunesse, entrant au collège de Clermont chez les Jésuites. Là il va faire la connaissance de Gaston de Tilly, avec qui il va lier une amitié sans faille. Ensemble il vont découvrir, un complot visant la reine Anne d’Autriche. Ce complot est sans aucun doute commandité par les Jésuites.

Alors dans le Paris de 1624, on va suivre les deux jeunes héros, essayant par tous les moyens de mettre un terme à cette machination. Les deux jeunes gens sont plein d’imagination, de ruse (pour faire le mur du Collège), et de perspicacité. L’auteur nous entraîne dans le Paris sale, mal odorant de ce XVIIé siècle, dans certaines tavernes mal fréquentées, avec des spadassins pas recommandables ! Mais avec courage et ténacité, les deux jeunes héros vont braver tous les dangers. 

J’ai adoré ce livre, ce fut pour moi un coup de coeur, une très belle découverte. Je n’aurais jamais pensé aimer un livre historique à ce point. L’écriture est fluide, les descriptions bien dosées. On apprend l’histoire de France car l’auteur, au travers de cette enquête pose les bases de la Royauté, dressant un arbre généalogique (pas sans fin!) des membres de la famille royale, ce qui permet de s’y retrouver, et ce sans trop de difficulté. Les personnages sont attachants aussi bien Gaston que Louis ainsi que les parents de ce dernier. Un livre que je recommande autour de moi. Je viens d’acheter deux autres bouquins de cet auteur. 

♥♥♥♥♥

Publicités

Une réflexion sur “Jean d’Aillon – Les ferrets de la reine.

  1. Jean d’Aillon est un auteur qui écrit vraiment très très bien. Je l’ai découvert avec sa saga Renaissance, Les Rapines du duc de Guise, qui se passe à la fin du XVIème siècle, au moment des Guerres de Religion, de la Ligue etc…il a une solide connaissance des sujets qu’il traite et ses personnages sont toujours très finement travaillés…c’est un plaisir de lire l’un de ses livres. Les Enquêtes de Louis de Fronsac me tentent bien, je pense qu’il va falloir que j’ajoute quelques tomes à ma PAL. 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s