William Corlett – Deux Garçons Bien Sous Tout Rapport

Quatrième de Couverture :

Le château du village de Bellingford, au coeur de la campagne anglaise, vient d’être vendu. Ses mystérieux acquéreurs sont deux messieurs de la ville, sans lien de parenté… De quoi exciter la curiosité des habitants de cette bourgade sans histoires. Lorsqu’ils réalisent que Richard, riche producteur de théâtre de soixante-dix ans, et Bless, son jeune amant, ont choisi cet écrin de verdure pour vivre leur histoire d’amour, ils sont tous embarqués dans un tourbillon de situations inattendues et cocasses.
Selon certains habitants hostiles à tout ce qui sort de l’ordinaire, comme le général Jerrold, les nouveaux occupants du château ont des moeurs « contre nature » et côtoient des personnages étranges et pour le moins extravagants. Un vent de folie souffle alors sur le village jusqu’alors tranquille, et les malentendus, quiproquos et situations absurdes se succèdent à une allure vertigineuse.

Avis :

Déambulant dans les rayons de ma librairie préférée, mes yeux ont été attirés par la couverture de ce livre. La couverture est pour le moins originale, mais je devine tout de même de quoi il va en retourner ! La quatrième de couverte aiguise ma curiosité, je suis tentée, je le prend.

Nous sommes à Bellingford un petit village Anglais, lui aussi bien sous tout rapport, le genre de village dans le coin paumé de la cambrousse, peuplé en majorité de personnes septuagénaire et voire plus ! Mais il y a aussi des couples, qui ont atterris là pensant trouver un coin tranquille, et qui se font suer à cent sous de l’heure ! Mais bon le sujet n’est pas là ! Nous sommes donc dans ce village, tranquille, bien que bourré de ragots de mégères et autre bigotes, quand arrive deux hommes. Deux Messieurs venus acheter le château du village. Curieux, deux messieurs, seuls…!

Et là les langues (pour certaines de belle-mère !), vont se délier, ça va parler dans le village, de cette arrivée on en a pas fini d’en faire les choux gras ! Nous sommes en présence de Bless, le plus jeune, la trentaine fraîche et de Rich (Richard) la soixante frappée. Bless est un apprenti mannequin  designer et autre touche à tout de la mode, Rich quand à lui est producteur de pièces de théâtre et de comédies musicale. Les cordons de la bourse sont tenus par Rich, vous vous en serez douté.  Commence alors pour eux l’installation dans la demeure, sous le regards des voisins mais aussi de Lawrence, ancien amant et ami de Rich, qui voit d’un mauvais oeil le jeunot qui se fait entretenir !

Rich, obligé de quitter le village pour affaire aux Etats-Unis, Bless va se retrouver seul dans la propriété, au prise avec les commères du village et l’intrusion d’une femme aussi folle que belle ! Mais la suite se lit, elle ne se raconte pas. Ce roman est agréable à la lecture, l’auteur a un style fluide, léger. L’histoire tourne vite au vaudeville, avec des personnages haut en couleur, une touche d’humour « Made in England », venant complété le tableau. Bien que l’histoire reste quand même simple et légère, on notera la présence de trop de personnages. On se perd un peu dans les noms, et certaines situations sont un peu « lourdes ».

Dans l’ensemble j’ai passé un agréablement avec Bless, Rich, Lawrence et les autres. De l’humour anglais, un brin loufoque, ce livre se déguste avec une tasse de thé et des petits sablés. Dans un avenir proche je pense acheté d’autres roman de cet auteur, qui était aussi un acteur de théâtre.

♥♥♥♥

Logo Livraddict

Bannière Livraddict

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s