Rebecca Kean – Cassandra O’Donnell

Quatrième de Couverture :

Burlington…nouvelle Angleterre. Pas de délinquance, élue la ville la plus paisible des États unis, bref un petit havre de paix pour une sorcière condamnée à mort et bien décidée à vivre discrètement et clandestinement, parmi les humains. Malheureusement, en arrivant ici, je me suis vite aperçue que la réalité était tout autre et qu’il y avait plus de démons, de vampires, de loups-garous et autres prédateurs ici que partout ailleurs dans ce foutu pays. Mais ça, évidemment, ce n’est pas le genre de renseignements fournis par l’office de tourisme. Maudit soit-il…Assayim. Ou, si vous préférez, son tueur à gages…

Mon Avis :

Rebecca est une sorcière Vikaris, une Primas même ! C’est dire les pouvoirs qu’elle a ! Chassée de son clan pour trahison (il ne fallait pas coucher avec un vampire et tomber enceinte de surcroit), elle fuie depuis la naissance de sa fille. Et là alors qu’elle pensait retrouver une certaine tranquillité dans cette ville, voilà que les être surnaturels se déchainent. Quand un maître vampire, Raphael, vieux de 2500 ans, se pointe pour lui demander son aide, elle ne pourra pas refuser.

Ayant entendu pas mal d’avis favorable sur la blogosphère, je me suis lancée dans la lecture de ce roman. Un pavé de 475 pages tout de même. Cassandra O’Donnell signe une œuvre intéressante. En effet la mythologie est très bien décrite. Je dois avouer que cela ma permise de comprendre certaines choses, notamment sur les lycanthropes et autres métamorphes.

Quand aux personnages, on se concentre sur Rebecca, sorcière Primas Vikaris, et sur Raphael, un maître vampire de 2500 ans. Rebecca va devoir faire alliance avec ce dernier même si cela ne l’enchante pas outre mesure. Rebecca est attachante, Raphael plus énigmatique.

Nous plongeons assez vite dans le vif du sujet, les décors sont posés ainsi que la mythologie. Les différentes créatures sont présentées. Le livre démarre rapidement, mais voilà. Un gros essoufflement. L’action arrivant rapidement, certains chapitres traînent en longueur. Ce roman aurait pu être bouclé en 250 pages maxi. Il y a une romance paranormale (sans scènes de sexe à rallonge dieu merci), mais celle-ci dure, dure, dure.

Ce fut pour moi une très bonne lecture. J’ai passé un agréable moment avec Rebecca. Mais je regrette un peu cette lenteur en plein roman, ces personnages qui se cherchent trop, sans en arriver au but. J’ai vu le Tome2, et comme il fait 100 pages de plus, je suis hésitante. Le style de l’auteur est agréable. Je ne suis pas déçue de cette découverte et vous invite à en faire autant.

♥♥♥


Logo Livraddict

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s