Skully Fourbery – Derek Landy

 

Synopsis :

À la mort de son oncle, Stephanie Edgley, douze ans, hérite d’une vaste propriété. Un curieux individu, emmitouflé dans un long manteau, le visage dissimulé par une écharpe, des lunettes noires et un chapeau, fait irruption chez le notaire lors de la lecture du testament. Son nom est Skully Fourbery, détective privé de son état, cynique comme il se doit, mais aussi… le squelette vivant d’un magicien mort quatre cents ans plus tôt ! Il lui apprend que son oncle a été assassiné et qu’elle pourrait bien être la prochaine sur la liste…

 Avis

Voici donc le premier tome de la saga Skully Fourbery. Bon par quoi je commence ? En fait je ne sais pas trop car ma critique ne va pas être élogieuse. Au risque de froisser certaines personnes. Alors que tout le monde encense cette série, moi je la découvre. Et bien je n’ai pas accroché, mais pas du tout. Cela reste très enfantin. Oui je sais ce n’est pas de la littérature adulte mais quand même. Je pensais, comme d’autres, passer un moment de franche rigolade…..RIEN ! Non rien de rien, et je regrette. J’attendais beaucoup de ce livre. Parce qu’avec les mégas bonnes critiques, j’attendais un divertissement. Alors oui on souris un peu (surtout quand l’héroïne a le même prénom que vous !). Mais bon.

Il est vrai que la magie c’est pas mon fort. les sorciers, les mages et tout le  saint-frusquin, c’est pas ma tasse de thé. Mais comme la libraire me l’a recommandé, je me suis dit pourquoi pas ? D’abord l’histoire en elle même. Au début une gamine de 12 ans hérite d’une maison ! mouais, bon passe encore, mais alors se faire copain-copain avec le squelette qui parle….hum ! Puis vient la partie magie, mages, sorciers et autres bestioles en tout genre. Et là c’est le cas de le dire, la magie opère pas !

Mais alors pas du tout. L’histoire part dans des dédales de caveaux, de souterrains, de mecs avec des faux, enfin la panoplie. Puis la gamine risque de se faire tuer, par un mec avec un Sceptre, la fin du monde, le retour des méchants. Bref je l’ai fini mais bon parce que c’est comme l’assiette, j’aime pas laisser le plat en plan ! L’écriture est à la hauteur des enfants qui lisent ces histoires. Le décor, on ne sait pas trop dans quelle ville ça se situe. L’action, bon d’accord il y a en a mais bon….!

Je sais que dans la littérature Young Adulte se démarque des romans intéressants comme « Promise », « Divergent ». Mais là rie,. Alors non je passe mon chemin sur les autres tomes. Merci Messieurs, Mesdames mais je suis pas preneur. L’auteur a des qualités certes, mais elle ne sont pas celle que j’attendais. Je voulais passer un moment lecture agréable, je me suis ennuyée comme jamais.

Note : 4/10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s